Notre évêque Mgr Laurent Camiade

, par Père Guillaume

Chers amis et voisins du Lot,

Nous sommes venus nombreux aujourd’hui du Lot-et-Garonne en cette belle Cathédrale de Cahors, pour accompagner Laurent Camiade, et lui témoigner notre reconnaissance et notre amitié. Ce n’est pas la nostalgie qui habite nos cœurs en ce jour si particulier, mais c’est une joie profonde. « Chaque pas accompli vers le Christ est pour moi source de joie » déclarait Laurent le 15 juillet, jour de la saint Bonaventure où il a été nommé évêque. Il a répondu à cet appel dans la paix et la sérénité, heureux simplement de continuer à servir le Seigneur. Aussi, nous nous réjouissons de ce don fait à l’Église de Cahors, non sans rappeler la belle générosité de notre petit diocèse : avant Laurent Camiade, Mgr Bellino Ghirard fut nommé évêque de Rodez en 1991, et Pierre-Marie Carré archevêque d’Albi en 2000.

Comment vous présenter votre nouvel évêque ? Trois traits nous semblent importants à souligner : la simplicité, la charité pastorale et la spiritualité.

La simplicité
Enraciné dans cette terre lot-et-garonnaise qui l’a vu naître, et soutenu par des liens familiaux solides, Laurent a toujours affiché la même simplicité avec tous et au service de tous. Prépa scientifique, licence canonique en philosophie, doctorat en théologie, enseignant à la faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse, auteur de plusieurs ouvrages… son brillant parcours et ses grandes capacités intellectuelles ne l’empêchent nullement de rester toujours proche de tous. Par sa simplicité de ton et son intelligence relationnelle, il emporte notamment l’adhésion des jeunes, comme à l’aumônerie des lycées à Agen. Il a su y développer une véritable pédagogie de la jeunesse entre confiance, profondeur de parole, humour, et juste distance. Enfin, comment ne pas souligner ses compétences dans le domaine artistique (l’écriture, la musique, le piano, et bien sûr le chant), et l’attention discrète mais réelle qu’il porte aux artistes (jusque dans la réalisation de sa crosse).

La charité pastorale
Prêtre depuis vingt-trois ans, tant en ville qu’en milieu rural, Laurent a toujours eu à cœur d’être présent sur le terrain avec une écoute bienveillante, et un sens profond de l’accueil. Homme de dialogue, il a établi des liens avec les autres religions. Au sein des différentes paroisses où il a exercé son ministère, il a su appeler des laïcs et leur accorder sa confiance. Tous ceux qui ont travaillé avec lui (pour la formation pastorale de base, le bulletin diocésain, les orientations pastorales ou le comité de pilotage sur la famille), ont pu apprécier sa rigueur d’organisation, sa capacité de synthèse, la justesse et la clarté de ses interventions. Avec ses frères prêtres, il s’est employé sous l’impulsion de Mgr Herbreteau, à favoriser l’unité et la fraternité. Il vivait avec eux une proximité spéciale et nouvelle depuis qu’il était vicaire général, partageant leurs inquiétudes sur l’avenir du presbyterium, mais s’efforçant de garder l’espérance face à des situations parfois complexes.

La spiritualité
Enfin Laurent Camiade est un homme de prière. Il aime se retirer et prendre du temps pour prier. « L’obéissance chrétienne doit saisir en nos cœurs le souffle de l’Esprit qui nous apprend à vouloir de plus en plus ce que Dieu veut » écrit-il dans son dernier livre. Comme saint Bonaventure pour lequel il a une profonde dévotion, il nous invite à annoncer, aimer et servir toujours davantage le Christ. À la suite de saint François d’Assise, que nous fêtons aujourd’hui, il révèle sa passion pour le Christ : « Les personnes qui découvrent l’amour du Christ pour eux, voilà ma joie ». Pendant une dizaine d’années, il s’est occupé du service des vocations, au sein duquel il a renouvelé son sens de l’appel et des ministères.
De ce chemin parcouru avec Laurent, nous voulons rendre grâce aujourd’hui avec vous. Pasteur déterminé et infatigable, il saura vous entraîner à votre tour vers ce nouveau défi à relever : rendre pertinent le message du Christ dans le monde d’aujourd’hui.
Avec le pape François nous pouvons dire : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus ». Oui, nous sommes dans la joie !
Merci Laurent et bonne route. Nos prières t’accompagnent.

Sylvie Giuseppi

(publié sur le site Internet du Diocèse de Cahors, https://www.cahors.catholique.fr)

Soutenir par un don