Compte rendu visite pastorale Monseigneur Camiade 11/15 décembre 2018

, par Père Guillaume

Visite Pastorale au groupement paroissial de Figeac
Mardi 11 - Dimanche 16 décembre 2018

Chers paroissiens,
Je voudrais vous remercier tous et chacun pour votre accueil chaleureux lors de cette première visite pastorale dans le groupement paroissial de Figeac et, dans l’action de grâce, relire avec vous cette semaine bien remplie.

• La place importante donnée, dans la paroisse, à la prière à la louange, à l’adoration, le soin porté à beauté de la liturgie sont remarquablement développées. Toutes les générations, chacune selon ses possibilités, mettent la prière au cœur de la vie paroissiale. C’est essentiel.
• J’ai apprécié et j’encourage également le travail que le Père Guillaume avec son EAP a engagé avec vous sur la dimension missionnaire de la paroisse. La priorité, a-t-il dit jeudi soir, n’est pas la réponse à la question “qu’est-ce qu’on va faire ?” mais “comment va grandir notre intimité avec le Christ” pour agir avec Lui, Jésus.
• Le programme que l’EAP et beaucoup d’autres ont préparé m’a permis de rencontrer cette semaine de nombreux élus, soit en visitant les églises, soit dans leur mairie ou sur d’autres lieux publics.
Nous partageons avec les élus le souci du dialogue dans notre société. Il est évident que dans la société plurielle d’aujourd’hui, les catholiques ne portent pas seuls le souci du bien commun. Mais ils veulent y participer. Comme l’écrivait le Conseil Permanent de la CEF, le 11 décembre dernier, constatant que la crise des gilets jaunes n’est pas terminée : “notre démocratie manque de lieux d’échange et de réflexion”. Une grille de questions a ainsi été proposée sur les causes du malaise actuel, des moyens possibles de participation de tous aux décisions, les moyens de chercher le bien commun et nos raisons d’espérer. Nos élus locaux sont ouverts à cette réflexion et en ont le souci. C’est un chantier où des catholiques devraient s’investir fortement. Ce dialogue intense et cette participation de tous dont notre société ressent fortement le besoin, doivent se vivre aussi dans la paroisse, car notre comportement communautaire entre chrétien nous exerce à être ferments de communion dans toute la société.

• Quelle joie d’avoir rencontré —même si c’était parfois un temps bref— des personnes de toutes les générations et tous les milieux : des enfants, des jeunes, des personnes âgées, des vieillards dans les EHPAD (101 ans, 102 ans ! ) ou encore actifs comme à la sacristine de Linac (98 ans !) ; des personnes ayant une activité professionnelle, des chômeurs, des retraités ; des chefs d’entreprises et des salariés, des agriculteurs, des enseignants, des soignants, etc… nos sœurs du carmel… j’ai même pu discuter avec un groupe de gilets jaunes et aussi… des agents de la sécurité publique !
Chers paroissiens du figeacois, soyez artisans d’unité ! En faisant du pain, jeudi matin, en pétrissant la pâte, je pensais à tous ces grains de farine qui font ensemble une pâte de plus en plus lisse et cohérente ; il faut écraser doucement des grumeaux, pétrir patiemment et laisser reposer, avant d’enfourner… Le rôle des chrétiens, dit Jésus dans l’Evangile est d’être comme le levain dans la pâte. Votre vocation de baptisés est de faire lever tout l’ensemble. C’est le Royaume de Dieu qui veut grandir : cela se fait presque à notre insu et pourtant à travers nous. Car il faut pétrir, unifier la pâte. J’appelle les chrétiens à être spécialement aujourd’hui, dans le groupement paroissial de Figeac, des artisans d’unité !

Enfin, permettez-moi de vous faire une recommandation :

• Développez votre ouverture à la dimension diocésaine et universelle de l’Église.
Je sais que le groupement paroissial de Figeac s’implique dans les propositions diocésaines, comme l’année Alain de Solminihac, divers pèlerinages ou rassemblements etc. Il y a eu aussi des initiatives en doyenné.
L’étendue du territoire et les assez importantes possibilités de votre groupement paroissial ne doivent pas vous faire oublier les dimensions du doyenné et du diocèse. Vous avez à y partager sûrement beaucoup de la richesse de ce que vous vivez et aussi à y découvrir beaucoup dans la rencontre avec d’autres paroisses qui ne manquent pas non plus d’initiatives et de dynamisme missionnaire. Un de ces lieux d’échange et de partage sont les formations proposées tout au long de l’année au niveau diocésain pour les membres des EAP ; j’encourage ces membres à inscrire les dates dans leurs agendas pour y participer.

Église Saint-Sauveur, Figeac, le 16 Décembre, 2018
Mgr Laurent CAMIADE

Soutenir par un don