Message de Mgr Camiade : REPRISE PROGRESSIVE du culte public ! (MAJ 23 mai)

, par Père Guillaume

Le décret gouvernemental du 23 mai, attentif à respecter la liberté de culte, rend en principe possible la reprise de célébrations publiques dans des conditions strictes de sécurité sanitaires précisées dans de document joint qui précise les lignes directrices.

Cette « reprise progressive » n’oblige personne à se précipiter à l’église dimanche si les conditions sanitaires ne sont pas réunies avec sérieux. Chacun doit mettre en œuvre patiemment les consignes indiquées et communiquer avec les fidèles au fur et à mesure qu’il sera prêt à les recevoir. Peut-être, en certains lieux, faudra-t-il organiser des groupes successifs, si les lieux de cultes sont trop petits pour recevoir tout le monde.

Personnellement, même si les médias ont tendance à laisser croire que le culte reprend immédiatement, je ne recommande pas une reprise hâtive dès ce week-end pour ceux qui n’y sont pas prêts. La reprise pour le week-end de Pentecôte me paraît plus envisageable. J’ai fait envoyer un communiqué public dans ce sens.

...

Le rite de la communion reste le plus risqué et, parmi les deux possibilités liturgiques habituelles, la distribution dans la main doit être privilégiée, à condition que les fidèles tendent bien leurs mains afin d’éviter les contacts, que le prêtre se désinfecte les doigts avant et après la distribution du corps du Christ aux fidèles.

Voici les indications que l’on trouve sur le site de la CEF :

La CEF se réjouit que le décret publié ce matin (23 mai) par le Gouvernement, conformément à la sentence rendue par le Conseil d’État lundi dernier, 18 mai, redonne sa juste place à la liberté d’exercice des cultes ; les restrictions qui y sont apportées, comme à toute liberté fondamentale, devant être justifiées et proportionnées.

Ce décret est accompagné de lignes directrices (jointes au présent communiqué) qui confirment les dispositions qui avaient été proposées par la CEF dans le plan de déconfinement soumis aux pouvoirs publics.

La CEF note :

– que la liberté est laissée à chaque responsable (évêques et prêtres) de déterminer la date de la reprise des messes avec assemblée et que cette liberté entraîne leur responsabilité. La CEF note que recommandation du Gouvernement reste de ne commencer les assemblées liturgiques qu’à partir du 2 juin. Ce n’est que la semaine prochaine, en effet, que les éventuels premiers effets du déconfinement en terme de contagion pourront être constatés ;

-  que le port du masque est obligatoire en plus des 4 mètres carrés ainsi que le lavage des mains à l’entrée et à la sortie des églises et autres « établissements de culte  ».

Dans la perspective de la reprise des célébrations communautaires dès la semaine prochaine et notamment pour la Pentecôte, la CEF fait connaître aux prêtres et aux équipes d’animation pastorale les règles sanitaires ainsi fixées. Il s’agira pour eux de sélectionner avec soin les églises qui pourront accueillir des assemblées dans les semaines qui viennent, de déterminer le nombre de personnes qui pourront y être accueillies, de soigner la communication vers les fidèles notamment, et de s’assurer de disposer des équipes et des matériels nécessaires.

Points particuliers :

- concernant les confirmations ou baptêmes d’adultes : le projet de célébrer ces sacrements dans le week-end de Pentecôte en paroisse est a priori à tenir, en espérant un concours de peuple relativement significatif. J’ai commencé déjà à donner délégation pour la confirmation aux prêtres qui le demandent.

- concernant le lundi de Pentecôte (1° juin) : la messe chrismale aura bien lieu à Rocamadour à 10H30, en plein air si la météo est favorable et que, pour raison sanitaire, la présence du Peuple de Dieu n’est pas redevenue impossible. Elle sera suivie d’un repas pour les prêtres et d’une rencontre du presbytérium jusqu’à 17h00

Vous souhaitant tout le courage nécessaire pour ces complexes adaptations à ces contraintes sanitaires, je me réjouis de vivre si possible avec vous la messe chrismale et, pour les prêtres, la journée du 1° juin.

Unis en Jésus-Christ.

+ Laurent Camiade

Soutenir par un don