Lissac et Mouret

, par Secrétariat

Datation principale : 2e moitié 13e siècle et 19e siècle
C’est au départ un couvent, fondé en 1287 par Dieudonné Barasc, seigneur de Montbrun, et placé sous l’autorité d’une prieure qui devait être élue par les religieuses et confirmée par l’abbesse de Leyme ; le monastère a été pillé pendant la guerre de Cent ans puis reconstruit, puis à nouveau dévasté par les huguenots ; en 1668, il compte treize religieuses, et bien que de très importantes réparations aient été effectuées depuis seize ans, il reste encore à faire le mur de clôture et à refaire le vieux corps de logis (L. Greil, op. cit.). Il comptait encore huit religieuses au moment de la Révolution (Combarieu, op. cit.).
Les vestiges qui en subsistent, dont la majeure partie de la tour-clocher actuelle avec la chapelle du rez-de-chaussée, et deux pans de mur ayant peut-être appartenu à des bâtiments conventuels, peuvent dater de la seconde moitié du 13e siècle. En 1497, les moniales font appel à un lapicide de Sarlat, Pierre Esclanche, pour leur construire une nouvelle église (Lartigaut, op. cit.). L’examen des maçonneries permettrait peut-être d’identifier les phases de travaux du 15e siècle, et celles de l’époque moderne. L’état actuel de l’église paroissiale résulte principalement des travaux réalisés au 19e siècle.
(informations tirées du site Patrimoines Occitanie)

La messe y est célébrée le 2ème dimanche du mois (sauf en Juillet et août). Fête votive le 1er dimanche d’octobre messe à 10h30.

Soutenir par un don