Pour sortir du "bain contraceptif" ambiant

, par Père Guillaume

Depuis de nombreuses années, nous vivons sous une pression contraceptive énorme, rendue possible par des moyens hormonaux ou mécaniques : pilule, stérilet, implants, préservatif, etc...
L’accueil même de l’enfant, expression de l’amour de ses parents, a changé de statut du fait de ce phénomène contraceptif, laissant apparaître des comportements tels que "l’enfant à tout prix" ou encore "l’enfant programmé" (et pas celui qui ne l’est pas !...).

Déjà l’encyclique Humanae Vitae du saint Pape Paul VI avait prophétiquement, contre vents et marées, tenu pour immoral tout acte des parents qui vise à séparer union et procréation... Aujourd’hui, le séisme sociétal engendré par cette séparation union-procréation acceptée par un grand nombre de personnes, contre l’avis du pape, conduit à un éclatement de la procréation, et une abyssale perte du sens de la maternité et de la paternité compris comme don de Dieu confiés à la sollicitude bienveillante des parents.

Aujourd’hui, on souhaite bouleverser la filiation humaine pour permettre à des personnes de même sexe de "fabriquer artificiellement" des enfants, les privant délibérément de père ou de mère (voilà au passage un authentique "crime contre l’humanité !"). On songe aussi à légaliser la GPA (gestation par autrui), qui consacre l’explosion de la l=filiation naturelle, et légaliserait l’esclavage moderne : "je paye une esclave qui va porter un enfant pour moi".

Et si on se posait les bonnes questions ? Et si on revenait au bon sens ?... Et si on se permettait ce qu’il n’est pas autorisé de faire aujourd’hui dans notre société : remettre en cause notre façon de vivre, remettre en cause la sacro-sainte prégnance du "bain contraceptif" dans lequel nous vivons tous ?.... à votre réflexion !

article de Libération

instruction donum vitae

Soutenir par un don