« Qui a envie d’être aimé ? »

, par Christian

J’ai une question à vous poser : Qui parmi vous a déjà réussi à faire dormir son fils ou sa fille, ado ou jeune adulte dehors, à la belle étoile et sous l’orage… tout ça juste pour être bien placé le lendemain matin pour assister à la messe du dimanche… ?... « Humm… Allô tonton… pourquoi tu tousses ? » (2)

Ne vous inquiétez pas… c’est normal… même notre "Bertrand" national (3) doit « les lever avec un treuil le dimanche matin pour aller à la messe » (Cf. "Sacristie" Episode 7) (4) … ce qui vaut à nos chers jeunes aux têtes de moins en moins blondes une bien triste réputation de réactionnaires non pratiquants… Et pourtant j’ai vu… de mes yeux vu le 20 août 2011 au soir sur l’esplanade d’un aérodrome de Madrid 1,5 millions de jeunes en prière, de nuit, dans le silence, un silence "religieux" durant 1 bon quart d’heure devant une hostie consacrée installée dans un Ostensoir de 3 mètres de haut (5) (vu le contexte) par un vieux monsieur nommé "Benoît Joseph" successeur d’un certain Simon Pierre. Et qu’est ce que j’apprends cette année… ils ont remis ça !... à Cracovie, en Pologne, le 30 juillet 2016, en plus à 2 millions de 187 nationalités cette fois : « Personne ne peut oublier la pure frénésie que constitue le rassemblement de deux millions de jeunes, agenouillés devant ce qui est en apparence "du pain", à la demande d’un vieil homme tendrement appelé "Saint-Père" » (6)

Nos jeunes auraient-ils trouvé ce que nous nous cherchons encore (7) … le secret du miracle de la vie : aucun mur… du mur d’Hadrien à la grande muraille de Chine, du mur de Berlin à celui de Calais… aucun mur n’a jamais réussi à faire ce que les murs de nos réseaux sociaux font discrètement chaque jour : nous faire goûter au fait que « aucun d’entre nous ne vit pour soi-même, et aucun ne meurt pour soi-même » (Epître aux Romains 14,7)… et c’est ce qui fait les Saints et les martyrs, témoins d’hier et d’aujourd’hui, et c’est ce qui nous fait marcher, seuls ou en famille et déplace les gens… de Cajarc à Figeac, du Puy en Velay à Santiago, ou du nord de l’Iraq au sud de la France. Alors oui… continuons à nous bouger pour nos crèches, nos enfants et toutes les belles choses de la vie… mais n’oublions pas que : « Si le Seigneur ne bâtit lui-même la maison, les bâtisseurs travaillent en vain » (Psaume 126).

Christian Robert
Catholique Anonyme (8)

Voir en ligne : « Qui a envie d’être aimé ? »

Soutenir par un don