Saint Pierre d’Assier est la seule église...

, par Anne-Marie

Saint Pierre d’Assier est la seule église Renaissance du département du Lot et un exemple tout à fait rare. Construite de 1540 à 1549 dans un style monumental impressionnant, elle est comme le château, consacrée à la gloire de son fondateur, Galiot de Genouillac dont le gisant accompagne l’épitaphe "Après la mort, bonne renommée demeure".
Une frise en bas relief ceinture le monument. Sa décoration profane et guerrière peut surprendre pour un tel édifice. Les différents motifs représentés évoquent des scènes des guerres d’Italie comme par exemple le célèbre passage des Alpes précédant la victoire de la bataille de Marignan gagné par Galiot, maître de l’artillerie de François Ier.
Les éléments sculptés représentent le triomphe de l’artillerie avec le canon le plus répandu à savoir la couleuvrine bâtarde, des palais assiégés, des boulets à trois flammèches, des pièces annexes d’une très grande précision qui font de cette frise un véritable document d’archives sur l’art de la guerre de cette époque et sans équivalent. Des épées au baudrier fleurdelisé rappellent la charge de grand écuyer et côtoient le collier de l’ordre de St Michel qui était la plus haute distinction de l’époque.
On y trouve aussi, répétée à profusion, la célèbre devise "j’aime Fort Une" ou "j’aime fortune" à la double signification, céleste et sentimentale.
A l’intérieur, la voûte d’une chapelle est unique en France ; il n’existe qu’un autre exemple de cette architecture en Europe ; il se situe au monastère de San Domingue à Valence en Espagne. A la fois voûte et coupole à arêtes triples, lunettes et trompes, elle donne l’impression d’une étoile au dessin compliqué ou d’une immense toile d’araignée dont on pense que la taille définitive de certaines pierres a été effectuée après la pose.
Numéro du petit patrimoine : 46009_1

Soutenir par un don